Pascal Clément réagit au décès de Simone Veil : « Une grande Républicaine au tempérament de lutteuse »

Simone Veil est décédée ce vendredi à l’âge de 89 ans. Cette icône de la lutte pour les droits des femmes a dépénalisé l’IVG en 1974. Rescapée d’Auschwitz-Birkenau pendant la seconde guerre mondiale, Simone Veil est devenue successivement ministre de la santé, première femme président du Parlement européen, ministre d’Etat puis académicienne en 2008.

« Quand elle souriait, elle renversait tout le monde sur son passage »

Pascal Clément, ancien député de la Loire et président du conseil général, a cotoyé Simone Veil lorsqu’il était ministre chargé des relations avec le Parlement entre 1993 et 1995 sous le gouvernement Balladur : « C’est une grande française, une grande Républicaine, une femme très entière, même monolithique parfois. Elle n’a jamais mis du fard sur ces convictions … c’était une femme en lutte contre elle-même, contre le monde entier. Je pense que ce tempérament de lutteuse l’a fait tenir jusqu’à 89 ans. »

Discours sur l'avortement en 1974

Discours sur l’avortement en 1974

« Elle était très discrète sur son passé de déportée »

En 1944, Simone Jacob a 16 ans quand elle se fait arrêter, à Nice, par la Gestapo : « C’était une femme remarquable par son comportement, son passé. Elle n’en parlait jamais… J’ai su qu’elle avait un numéro de matricule sur la peau lorsqu’elle a témoigné dans une émission de télévision. Jamais elle n’y faisait référence. » […] « Je pense à ses enfants que je connais, et leur transmets ma sympathie profonde. »