Opération coup de poing des salariés de Saira Seats ce mercredi

Les salariés de Saira Seats à Andrézieux-Bouthéon sont en colère et le font savoir… Le fabricant de sièges pour le ferroviaire est en grande difficulté en raison de la faillite de son propriétaire, l’Italien Tosoni. Et c’est bien ce qui coince. Saira Seats devait être racheté en août dernier, mais étant toujours lié à l’Italien, les repreneurs potentiels (au nombre de trois) ne peuvent être entendus.

Une action pour se faire entendre

Depuis mardi, les quelque 125 salariés sont en grève… Ce mercredi, ils ont choisi de bloquer la zone d’activité de l’Orme. Aucun véhicule n’a pu accéder à ce secteur, où les livraisons sont nombreuses au quotidien. Les salariés des autres entreprises n’ont eu d’autre choix que de laisser leur voiture le long de la CD100 et de finir le trajet à pieds.

Alors, justement comme l’ont pris les voisin de Saira Seats ? « Très mal ! » nous répond Jean-Pierre, délégué syndical CFDT

Le blocage, destiné à interpeller les pouvoirs publics, a été levé mercredi en fin d’après-midi. Mais la grève reprendra sous une autre forme dès lundi prochain. Les syndicats craignent un dépôt de bilan à la fin du mois de mai si rien ne bouge. Le message affiché sur une banderole surplombant la CD100 est on ne peut plus clair : « Macron, débloque les fonds, et vite ! ».

 

Photo ACTIV RADIO