Euro de football à Saint-Etienne : 45 millions d’euros de retombées économiques

45 millions d’euros : ce sont les retombées économiques de l’Euro de football à Saint-Etienne d’après une étude d’impact commandée par Saint-Etienne Métropole. Une belle réussite pour l’agglomération. La capitale ligérienne, l’une des 10 villes hôtes, a accueilli 185 000 visiteurs grâce au quatre matchs de juin dernier. Le point sur les chiffres.

Qui en profite ?

La somme comprend les dépenses directes des visiteurs et les 8 millions d’euros de dépenses de l’UEFA comme la location du stade (270 000 euros par match). Premier budget : les boissons (39%), suivis des repas (26%), et de l’hébergement (18%). Airbnb est juste devant les hôtels. 199 euros, c’est la somme moyenne dépensée par un visiteur tout au long de son séjour, sans compter le billet à Geoffroy Guichard. Sur les 185 000 visiteurs, la plupart (140 000) étaient munis d’un billet.

Les anglais number one

Les anglais ont été les plus nombreux : 30 000 au total dont 25 000 présents au match le 20 juin contre la Slovaquie. Le centre-ville et surtout la place Jean Jaurès s’en souviennent encore… La fan-zone où 151 000 spectateurs ont visionné les matchs et profité des espaces se classe 3ème derrière Paris et Nice selon une enquête de l’UEFA.

A noter que l’Euro profite à 23 communes de l’agglomération qui peuvent construire ou rénover un équipement sportif type terrain de foot. L’UEFA ayant versé une dotation de 2 millions d’euros. C’est déjà le cas pour St Priest en Jarez, Andrézieux, Génilac ou encore Grand Croix Lorette.